Personnalités de Nouâtre

ARMAGNAC Jean II (d’) (assassiné en 1636) : « chevalier de la Motte de Nouâtre, Marcilly, Ysoré (à Beaumont-en-Véron) », premier valet de chambre du roi Henri IV ; gouverneur de Loudun en 1617. Époux de Louise d’Aviau de Piolant : « dame de la Mothe ». Ami d’Urbain Grandier, curé de Loudun,  brûlé vif en 1634.

 

AUBUIS Sylvain (des) (né vers 1430) : « seigneur de Talvoye », écuyer et vassal de Jean du Fou. Ses armoiries, représentées dans l’église Saint-Léger, étaient : « D’azur à 3 pots de 2 anses d’or ».

 

BOUCHET Ludovic (1881-1956) : maire de Nouâtre de 1925 à 1945. Époux en premières noces de  Marie Juliette Bouchet, fille de Moïse Bouchet (mort en 1939), fermier du bac et propriétaire de l’hôtel Moïse Bouchet, actuellement L’Instant-Café. Il est cité dans certains documents comme membre de la Résistance en Indre-et-Loire.

 

BOUTAULT André (1920-2003) : maire de Nouâtre de 1983 à 1995. La commune lui doit notamment la rénovation de la mairie, l’aménagement du nouveau stade de football et la transformation de l’ancien terrain de sport en jardin public ainsi que l’organisation des Fêtes historiques de Nouâtre.

 

BURIN Henri (1936-2013) : peintre et sculpteur, il reproduisit la fresque de Saint-Révérend, fut le Président de l’association des Chevalets de Courtineau, organisatrice de l’exposition des allées de Brou à Noyant-de-Touraine, ainsi que l’initiateur du Salon des Grands Formats de Pussigny. Il suscita aussi de nombreuses vocations de peintre tant par ses cours de peinture que par ses interventions dans les écoles.

 

CAMBOULIVES Michel (1917-1993) : médecin à Nouâtre, où il s’installa en 1963 ; maire de Nouâtre de 1971 à 1983 ; créateur des Fêtes historiques de Nouâtre. Passionné d’archéologie, il fit de nombreuses recherches et trouvailles dans la région. 

 

DEVAULIVERT Louis-François (1764-1828) : notaire de la baronnie de Nouâtre en 1789. Ardent Jacobin, il devint commandant de la garde nationale de Nouâtre puis, à 28 ans, en 1792, l’un des onze commissaires dirigeant le département ; il fut nommé en 1793 commissaire aux armées. Chargé de recruter et de conduire une armée contre les Vendéens, qui avaient occupé Chinon,  il fut condamné en 1795 pour une fusillade qui avait eu lieu à cette occasion. Finalement amnistié, il reprit son étude à Nouâtre.

 

DU FOU Jean (mort en 1492) : seigneur de Rostrenen et Rustéphan (dans le Finistère), capitaine de Cherbourg, sénéchal-gouverneur de Bretagne, chambellan du roi Louis XI, bailli-gouverneur de Touraine de 1480 à 1483 puis de 1489 à sa mort. Époux  de Jeanne de la Rochefoucauld, dame de Montbazon, Sainte-Maure et Nouâtre. Ils terminèrent la restauration du château de Nouâtre et firent construire l’église Saint-Léger.

 

FOREST Pierre-Émery (1768-1849) : fils de Pierre Émery Forest (1732-1792), notaire de la baronnie de Nouâtre et du comté de Sainte-Maure ; notaire public à Nouâtre de 1795 (an III) à 1820 et accusateur public près le tribunal criminel du département en 1798 (an VI) ; maire de Nouâtre de 1800 à 1843.

 

GARNIER Alexandre  (1886-1972) : fils d’Alexandre Garnier (1859-1942), maire de Nouâtre de 1920 à 1925 ; cultivateur à Noyers comme son père ; conseiller d’arrondissement (nom des conseillers départementaux sous la 3ème République) et membre de la Résistance en Indre-et-Loire. Maire de Nouâtre de 1945 à 1971.

 

MARCHANT Honoré René (1764-1816) : fils de Jacques Honoré Marchant : conseiller du roi, avocat en Parlement et Président en l’élection de Chinon. Premier maire de Nouâtre (de 1790 à 1794). Intendant Général de la Grande Armée ;  Baron d’Empire en 1813.

 

NEVERS Guy (de) (mort en 1084) : petit-fils du roi de France Robert le Pieux ; seigneur de Nouâtre de 1066 à 1075, avant de se faire moine à l’abbaye de Noyers..

 

ROHAN Anne (de) (1606-1685) : épouse de Louis VIII de Rohan (1598-1667), seigneur de Montbazon, Sainte-Maure et Nouâtre. Après une jeunesse aventure, elle se convertit au jansénisme et se consacra à la gestion de ses seigneuries ; elle fit notamment reconstruire les Halles de Sainte-Maure et restaurer l’église Saint-Léger.

 

ROHAN Hercule (de) (1568-1654) : duc de Montbazon, seigneur de Montbazon, Sainte-Maure et Nouâtre ; il contribua notamment à la signature de la paix entre le roi Henri III  et Henri de Navarre, le futur Henri IV, dans le carrosse duquel il était lorsque ce dernier fut assassiné par Ravaillac.